C'est dans la deuxième partie qu'on aborde enfin la mise en scène inspirée de l'audiovisuel, et plus particulièrement :


  • la notion de "réalisation" et donc la performance "live" du MJ,

  • la métaphore du théâtre de marionnettes (si, si),

  • la représentation du temps -de l'ellipse à la simultanéité en passant par le flash-back et le flash-forward, l'accélération et le ralenti...

  • tout ça aboutissant à la notion de montage en JdR, tout particulièrement le montage alterné et la narration non-chronologique.